Dans de nombreux pays frappés par la pauvreté, les catastrophes naturelles ou les conflits, trop de familles, faute de ressources, en sont réduites à délaisser voire abandonner leurs enfants.

Afin de protéger ces enfants des dangers de la rue et de l’exclusion, et de leur permettre de grandir dans leur propre famille, SOS Villages d’Enfants a développé des Programmes de Renforcement de la Famille (PRF).

Les enfants et les adolescents en sont les bénéficiaires directs : aide alimentaire et matérielle, accès aux soins médicaux, à la scolarisation et à la formation, prise en charge durant la journée.

Les parents sont accompagnés dans une démarche d’insertion sociale et économique : information sur l’hygiène, la nutrition, la santé, réhabilitation de l’habitat, soutien psychologique, cours d’alphabétisation et de formation, aide juridique (état-civil), soutien à la recherche d’emploi ou à la création d’activités génératrices de revenus…

L’objectif est l’accès à l’autonomie des familles afin qu’elles puissent prendre en charge leurs enfants et subvenir à leurs besoins.

SOS Villages d’Enfants a mis en place 672 programmes de renforcement de la famille qui bénéficient à 578 200 enfants,
jeunes et adultes dans le monde (chiffres 2015).

En Tunisie, Le programme de renforcement de la famille aide 1000 bénéficiaires.

« L’association Tunisienne s’engage auprès de la famille en question, une relation contractuelle lui permettant d’améliorer sa situation et préserver les enfants en voie de marginalisation et d’abondance » .

Concernant les moyens d’action, les prestations se focalisent sur la satisfaction des besoins essentiels d’ordre médical, nutritionnel et éducatif, le renforcement des capacités par des séances de sensibilisation et le recours au divertissement et au loisir.

« Des séances de sensibilisation et des ateliers de formation sont programmées chaque année ».

« Par exemple : L’année dernière quatre familles relatives au site de Gammarth ont bénéficié d’une formation de 10 mois en coiffure et ont eu leur diplôme ». Pour mieux soutenir ces familles nécessiteuses, des actions et des workshops relatifs à l’assistance maternelle et à la sensibilisation de la famille sont régulièrement organisés.

L’association fait, également, participer les enfants à des kermesses et des sorties pour les divertir. « Des excursions sont programmées durant les vacances ».

La particularité de ce programme est, par ailleurs, la mise en place de projets d’activités génératrices de revenus. L’association offre la possibilité à ces familles d’être autonomes financement en les aidant à monter leurs propres projets. « Ce sont des petits projets dont la valeur varie entre 3 à 5 mille dinars, c’est une sorte de micro-crédit remboursable, une fois le projet est mis sur pied. Notre but est de mettre en œuvre tous les moyens de bord pour que la famille soit capable de satisfaire ses besoins ».

« Même les matériaux, la marchandise et tout ce qui est nécessaire pour le lancement du projet est procuré par notre association. On ne donne pas d’argent liquide en main, mais on s’engage à tout préparer même les cartes visite. Ils n’ont qu’à s’engager et travailler. »

Environ 80 petits projets ont été lancés dont notamment des petits commerces, des fasts-food et des projets d’élevage de volailles et du bétail. « 60% de ces projets ont réussi. »

C’est à travers ce programme promoteur, que l’association SOS Village d’enfants Tunisie tend à protéger l’enfance de l’abandon et à renforcer l’unité de la famille. Procurer les moyens allant des besoins de première nécessité au lancement des projets est une lueur d’espoir capable de redonner un nouvel élan à ces enfants et de leur créer un avenir meilleur.